La Propriété

    Les documents retrouvés à la propriété rapportent un démembrement en 1780, interessant vignes, cuvier et "vaisseaux vinaires". Lui font suite différents actes notariés concernant le "village de Segui ou Seguy".
Les années 1842 à 1849 marquent le remembrement et le développement de la propriété d'origine par Jean-Auguste LAVAU, tonnelier de son état. Son fils Antoine LAVAU poursuivra sa tâche et transmettra le bien en 1902 à sa cousine Marie MURAT. Celle-ci la léguera à son gendre, Marc BEYLOT, arrière grand-oncle de Jean-François BRETON, actuel propriétaire.

 

Marc Beylot, docteur en médecine, poursuivra le remembrement par acquisitions de nouvelles parcelles. Il fera construire le corps de maison flanqué des deux tours, équipera le chai et le cuvier, et développera la vente des vins du SEGUY, cités comme cru bourgeois en 1908 et 1er bourgeois de 1922 à 1949 (Bordeaux et ses vins aux Editions Feret).

 

Sa fille Henriette BEYLOT prendra la suite à son décès en 1956 et tiendra les rênes de la propriété avant de la transmettre à son petit cousin Jean-François BRETON fin 1997.
La propriété du SEGUY est ainsi dans le giron familial depuis un siècle et demi, preuve que la terre des Côtes de Bourg a su garder tous ses attraits.